Noticias Medio Ambiente y Política Territorial
Es

Ana Oregi asiste al bautismo de la draga “Hondarra” de la Cámara de Comercio de Baiona

31 de octubre de 2015
  • El barco tratará 400.000 m3 de arenas y lodos por año devolviéndolas a las playas de Anglet
  • Se dedicará a mantener navegables los canales del puerto fluvial lapurditarra “en una bien medida práctica de sostenibilidad”.
  • La inversión asciende a 14 millones de euros de los que la Comisión Europea  financia 2,5 millones -el 17,91% del coste total- dentro de los fondos de desarrollo regional

 Baiona 31 10 15

La consejera de Medio Ambiente y Política Territorial del Gobierno Vasco, Ana Oregi, ha participado esta mañana en la ceremonia de bautismo de la draga arenera “Hondarra” que se dedicará a las labores de mantenimiento de los calados en la desembocadura del río Adour y puerto de Baiona.

 En un acto presidido por Alain Rousset, presidente de la región de Aquitania, Michelle Marie Alliot France y por André Garreta, presidente de la Cámara de Comercio e Industria de Baiona, La Sailburu Ana Oregi ha destacado el hecho de que “el barco haya sido construido por los astilleros Murueta y adquirido por la Cámara con la función de mantener navegables los canales del puerto fluvial lapurdiarra en una bien medida práctica de sostenibilidad”.

 El barco  'Hondarra' es una sofisticada draga de última generación que cuenta con una capacidad de 1.300 metros cúbicos. Desarrolla su labor a través de un tubo de succión en marcha con bomba de dragado y también mediante grúa con cazo. Ofrece una eslora de 61.80 metros, un calado de 4,20 y una velocidad de once nudos.

La ceremonia se ha desarrollado en el muelle “Edmond Foy” de Baiona y ha seguido el tradicional ritual náutico de la costa vasca en bautismos y botaduras. La “madrina” ha sido la popular periodista y presentadora de televisión Anne Sophie Lapix, nacida en St Jean de Luz-Donibane Lohitzun, quien junto al párroco de los marinos de Lapurdi, Mikel Epalza, ha cumplido con los rituales de la bendición y brindis junto al casco del Hondarra.

El barco ha sido adquirido por Cámara de Comercio e industria de Baiona, gestora del puerto de la capital de Lapurdi, tras adquirirlo en una licitación internacional en la que participaron los principales fabricantes mundiales de dragas. Realizará su labor en la bocana del puerto, donde predominantemente se acumulan y desplazan las  arenas, como del interior, con fangos fluviales. Astilleros Murueta nació en 1943 en la ría de Gernika y desde entonces ha construido más de 200 buques. El grupo lleva  sesenta años de actividad dedicada al diseño y construcción de todo tipo de embarcaciones y es "líder mundial en la fabricación de atuneros y dragas".

 

+ INFO    (Fra)

Réceptionnée officiellement le 25 septembre dernier puis mise en service dès le 28 septembre par la CCI Bayonne Pays Basque, la drague, costruite par le chantier Naval Murueta (Bizkaia)  permettra d’assurer le maintien des profondeurs du Port de Bayonne tout au long de l’année. Elle participera également au confortement des plages d’Anglet en procédant au clapage du sable dragué à l’embouchure.

L’investissement de la CCI Bayonne Pays Basque représente un montant de 14 millions d’euros. Cette acquisition est co-financée par la CCI pour un montant de 11,5 millions d’euros et par l’Union Européenne, à hauteur de 2,5 millions d’euros, soit 17,91% du coût total grâce à la mobilisation du Fonds Européen de Développement Régional alloué à l’Aquitaine. e projet est cofinancé par l’Union européenne.  L’Europe s’engage en Aquitaine avec le Fonds européen de développement regional

 La Chambre de Commerce et d’Industrie de Bayonne Pays Basque, gestionnaire du port, a levé le voile sur la nouvelle drague commandée le 31 janvier aux chantiers basques Astilleros de Murueta. Un navire qui sera réalisé sur mesure afin de tenir compte des contraintes locales. La première réside dans la capacité du bateau à utiliser les infrastructures portuaires et,  notamment, la forme de radoub où seront réalisés ses arrêts techniques. Située sur la zone de Blancpignon, à Anglet, cette cale sèche mesure 94 mètres de long, avec une entrée permettant le passage de navires de 15 mètres de large et 4.3 mètres maximum de tirant d’eau,

 Au final, la nouvelle drague aura un tirant d’eau de 4.2 mètres pour une longueur de 62.3 mètres et une largeur de 12.8 mètres. Pour répondre aux besoins en dragages d’entretien du port de Bayonne, ce navire mixte mettra en œuvre deux techniques pour aspirer ou extraire les sédiments. Il utilisera une élinde trainante à l’embouchure (fosse de garde/chenal) et dans le chenal intérieur jusqu’au pont Grenet, y compris la zone d’évitage et la zone d’approche de Saint Bernard. Le dragage des souilles des différents quais du port se fera, quant à lui, au moyen d’une benne.

 Si l’investissement est conséquent, on notera qu’il sera partiellement compensé par l’économie réalisée suite à l’arrêt des campagnes confiées à des prestataires extérieurs (2 millions d’euros par an). L’arrivée de la nouvelle drague, destinée à opérer 200 jours par an, va également générer la création de 10 emplois directs pour l’équipage, auxquels il convient d’ajouter les opérations de maintenance sur site, qui seront assurées par des entreprises locales.

L´arrivée de ce nouveau navire doit, par ailleurs, contribuer à limiter l’érosion du littoral d’Anglet. Naturellement soumis à un déficit sédimentaire, celui-ci subit en effet un recul préoccupant du trait de côte. Cela, malgré la reprise en septembre 2010 des clapages, c'est-à-dire le dépôt du sable dragué, devant les plages. En augmentant le rythme des dragages, et donc des apports devant Anglet, les acteurs locaux espèrent endiguer le recul du trait de côte. « La drague affectée au port de Bayonne permettra d’optimiser les clapages côtiers qui ont repris depuis septembre 2010 et qui représentent une vraie alternative pour maintenir le trait de côte.

La présence permanente de ce navire permettra une meilleure adéquation entre les interventions de dragage des sables de l’embouchure et la météo afin d’augmenter les volumes clapés au droit des plages. L’objectif partagé avec nos partenaires, le Conseil régional d’Aquitaine, l’agglomération Côte Basque Adour et la ville d’Anglet, est d’arriver à claper 100% des sables dragués à l’embouchure », explique la CCI. La drague devrait, ainsi, acheminer 400.000 m3 de sable par an afin de ré-engraisser les plages d’Anglet. A cet effet, le navire sera adapté au clapage côtier : d’une grande maniabilité, sa taille lui permettra d’aller au plus près des plages pour y déposer le sable récupéré à l’embouchure de l’Adour

Todavía no hay comentarios
  • Faceless avatar thumb 70
    ¿Algo que decir?… comenta esta noticia
Cargos asistentes al acto
(X legislatura 2012 - 2016)
Otros invitados
  • Alain Rousset, André Garreta, Anne Sophie Lapix, Michelle Marie-Alliot, Mikel Epalza