En

Le Gouvernement Basque présente à la Ministre Sophie Cluzel, chargée des Personnes Handicapées du Gouvernement français, la politique basque en matière d’autisme, sa prise en charge précoce et l’éducation inclusive

2018 February 23
  • La Vice-ministre aux Politiques Sociales du Gouvernement Basque expose la gestion menée en Euskadi « pour enrichir le débat en France, à l’occasion de la préparation du Projet de Loi sur l’inclusion des personnes avec autisme »
  • La rencontre, qui s’est tenue dans la délégation du Gouvernement Basque à Madrid, a rassemblé Karène Martinon, Jean-François Renucci, Lide Amilibia, Maite Alonso, Lucía Torrealday, Juan Aguado et Mikel Antón. 
  • Amilibia: «c’est positive de participer à la construction de cette Europe sociale et plus solidaire où nos projets sont de plus en plus partagés»
  • Alonso: «la politique éducative donnant la priorité aux mesures ordinaires plutôt qu’à celles extraordinaires» 

 

Madrid 23 02 18

La Vice-ministre aux Politiques Sociales du département de l’Emploi du Gouvernement Basque, Lide Amilibia, a présenté dans le détail à la Ministre Sophie Cluzel, secrétaire d’état auprès du Premier Ministre édouard Philippe, chargée des Personnes Handicapées du Gouvernement français, la politique basque en matière d’autisme et sa prise en charge précoce. De son côté, Maite Alonso, Vice-ministre de l’Education au Gouvernement Basque, a expliqué à Sophie Cluzel que «le taux d’élèves aux besoins éducatifs spéciaux scolarisés en milieu ordinaire atteint 95% ».

 

La rencontre s’est tenue dans la délégation du Gouvernement Basque, de 10h30 à 12h30, et a rassemblé Karène Martinon, Directrice du cabinet, Caroline Janvier, Jean-François Renucci, conseiller aux Affaires Sociales près l’Ambassade de France à Madrid, la Vice-ministre aux Politiques Sociales du département de l’Emploi du Gouvernement Basque, Lide Amilibia, Maite Alonso, Vice-ministre de l’éducation du Gouvernement Basque, Lucía Torrealday, Directrice de l’Innovation éducative, Juan Aguado et Mikel Antón, Directeur des Affaires Européennes.

 

Bonnes pratiques

« La Ministre Sophie Cluzel connaissait les “bonnes pratiques mise en œuvre en Euskadi en matière d’autisme, ayant été mise au courant par un député de l’Assemblée Nationale française. C’est pour cette raison et profitant de sa visite officielle à Madrid, qu’elle sollicita de se réunir avec le responsables de Gouvernement Basque, afin de connaître dans le détail notre gestion et le soutien intégral de ce collectif : aide à domicile, allocations, intégration des personnes avec autisme dans la société, école inclusive, accueil des mineurs handicapés dans les écoles publiques basques. En somme, pour connaître de première main les détails de ces politiques par les responsables basques en la matière » explique Mikel Antón, Directeur des Affaires Européennes.

 

«Dans une Europe qui entend renforcer le pilier social, cet échange confirme combien il est important d’établir des contacts, de tisser des liens et, en somme, d’organiser de nouvelles rencontres comme celle qui s’est tenue aujourd’hui », ajoute Mikel Antón. Le Secrétariat Général d’Action Extérieure du Gouvernement Basque encourage la présence d’Pays Basque dans l’Union Européenne, tel que cela a été mis en évidence par la mise à jour de la Stratégie d’Internationalisation Euskadi Basque Country 2020, en apportant l’approche d’Pays Basque dans le cadre de la réflexion et du débat sur l’avenir de l’UE.

 

Amilibia: Europe sociale

« Je pense que nos références ont présenté un intérêt pour la délégation française qui nous a rendu visite aujourd’hui afin de disposer de davantage de références, et pouvoir ainsi enrichir le débat en France, à l’occasion de la préparation du Projet de Loi sur l’inclusion des personnes avec autisme » souligne la Vice-ministre Lide Amilibia. Elle affirme également que « c’est positive de participer à la construction de cette Europe sociale et plus solidaire où nos projets sont de plus en plus partagés ».

 

La Vice-ministre Maite Alonso, dans sa présentation à la délégation française, a précisé que « nous reconnaissons l’importance de l’éducation de la petite enfance comme élément clé dans le développement de la personne. Dans le système éducatif basque, 92,9% des enfants âgés de 2 ans et 99,4% des enfants âgés de 3 ans sont scolarisés. Dans ce cadre, la détection précoce des besoins éducatifs est la base de toute action efficace ».

There are still no comments
  • Faceless avatar thumb 70
    Something to say?… comment on this news
Politicians attending the event
Other guests
  • Sohie Cluzet