News Environment and Territorial Policy
En

Antonio Aiz met en valeur « le potentiel du tourisme nautique pour le littoral basco-aquitain »

2015 November 18
  • Euskaquitaine présente un nouveau site Internet
  • Le vice-ministre des Transports du Gouvernement Basque assure que « cette collaboration aboutira à un produit de qualité et de service attractif qui génèrera une affluence de nombreux bateaux de la façade atlantique »

 

Fontarabie 18 11 15

Le vice-ministre des Transports du Gouvernement Basque, Antonio Aiz, signale que « la gestion des côtes et des ports vit actuellement un moment extraordinaire et jouit d’un énorme potentiel à venir, grâce à la coopération transfrontalière encouragée et représentée par les Gouvernements de Bordeaux et de Vitoria-Gasteiz. L’Aquitaine et le Pays Basque offrent en effet des démonstrations constantes de collaboration qui permettent d’avancer vers l’objectif communautaire consistant à renforcer l’Union Européenne, en progressant vers une société plus pratique, plus cultivée, plus solidaire et plus respectueuse de l’environnement et du patrimoine culturel ». 

Aiz a participé à Fontarabie à la présentation du nouveau site Internet pour les ports de plaisance d’Aquitaine et du Pays Basque, développé par la société transfrontalière Euskaquitaine, en union avec Régis Lacouette, directeur du port de Capbreton, Renaud Lagrave, vice-président de la Région Aquitaine et Edurne Egaña, directrice d’EKP, l’organisme de gestion et promotion des ports de plaisance d’Euskadi. 

Le site Internet a une structure très simple, avec une partie commune à tous les ports de l’association basée sur une carte de style « naïf » utilisée comme image de l’association Euskaquitaine. Chaque port est doté d’une fiche simple avec des informations de présentation, la liste de ses services, adresse et contact, sites Internet utiles (du port, de la mairie, tourisme, etc.) ou rediffusion flux RSS, zone d’insertion de nouvelles et d’informations, horaires, tarifs et photo du port. Le site est accessible en quatre langues : français, basque, espagnol et anglais. 

Selon le vice-ministre des Transports, « dans toute l’Europe, le secteur du tourisme nautique donne du travail à 3,2 millions de personnes et génère une valeur ajoutée brute totale de 183 milliards d’euros, représentant à lui seul plus du tiers de l’économie maritime. 51% de la capacité hôtelière de l’Europe se concentre dans des régions ayant un littoral. En termes de valeur ajoutée brute et d’emploi, c’est le secteur maritime le plus important, pour lequel la stratégie « Croissance Bleue » prévoit une croissance de 2 à 3% d’ici à 2020 ». 

« Sur les côtes de Biscaye, de Guipúzcoa, du Labourd et de toute l’Aquitaine, mer, tourisme et culture ont encore beaucoup à dire et à offrir. Concernant un autre secteur du nautisme, celui du transport maritime, que nous améliorons de jour en jour grâce à l’intermodalité train-avion-route, l’Union Européenne offre aussi des innovations et des formes de collaboration en misant sur la dénommée « ceinture bleue », une grande voie de développement pour Bordeaux, Bilbao, Bayonne ou Pasaia », a souligné Aiz.

Renaud Lagrave:

"Cette page web est un des développements du projet « Etude de positionnement et de définition des missions de l'association transfrontalière Euskaquitaine », sélectionné dans la cadre de l’Appel à projets 2013 de l’Eurorégion Aquitaine-Euskadi.

L’Appel à projets Aquitaine-Euskadi se situe dans le prolongement d’une pratique initiée depuis plus de 25 ans entre nos deux régions. De tout temps, nous avons souhaité réunir les acteurs de la coopération autour de projets concrets qui permettent de dépasser « l’effet frontière » et de développer ainsi le sentiment d’appartenance à un espace interrégional.

 Lors de notre Appel à projets en 2013, l’association Euskaquitaine avait présenté un projet d’étude de positionnement et de redéfinition de ses missions. Parmi les conclusions, figurait celui d’élaborer une stratégie de marketing accompagnée de préconisations concrètes en termes de promotion et de communication. Nous assistons donc, avec cette présentation de la nouvelle page web d’Euskaquitaine, à l’aboutissement d’une collaboration qui a commencé en 2013 et qui se poursuit.

 Quelques mots pour conclure sur l’Eurorégion Aquitaine-Euskadi :

 -          C’est l’union de deux régions en vue de développer un projet territorial focalisé sur une approche européenne.  ;

 -          L’Eurorégion Aquitaine-Euskadi a été créée le 12 décembre 2012 à Vitoria-Gasteiz ; elle aura dans quelques jours 4 ans ;

-          Elle dispose, aujourd’hui, d’un budget de 2 M€ par an, environ (alimenté par les cotisations des deux régions ; 550 000 €/an et par région).

 -          Elle est présidée depuis avril 2014 (et pour deux ans) par Iñigo Urkullu, Lehendakri d’Euskadi ;

-          L’Eurorégion a apporté plusieurs services et outils aux acteurs de la coopération :

 doter l’espace d’une stratégie eurorégionale 2014-2020 alignée avec les priorités de l’Union Européenne. La  stratégie présentée le 19 décembre 2014 à Hendaye, est organisée autour de 4 priorités : 1. Citoyenneté eurorégionale 2. Economie de la connaissance, innovation, compétitivité des entreprises 3. Territoire durable 4. Gouvernance ouverte… et plus de 40 actions dont une «  coordonner les politiques touristiques » va spécifiquement référence à Euskaquitaine

  • développer une politique de subvention aux acteurs de la coopération : elle a lancé plusieurs sessions d’appels à projets pour un montant global de 2 550 000 € et sélectionné 136 projets ;
  • elle a conduit des projets européens dans le cadre du POCTEFA : Transfermuga, un projet sur l’analyse de la mobilité transfrontalière de voyageurs qui a donné naissance à un portail d’information transfermuga.eu qui dispense ses services en 4 langues (euskara, espagnol, français et bientôt occitan). Il intègre notamment les horaires de la navette maritime entre Hendaye et Fontarrabie !
  • elle assure de l’interfaçage entre les élus, services d’Aquitaine et d‘Euskadi mais aussi entre porteurs de projets

 -          Elle se verra renforcée (voir plus haut) par l’adhésion de la Navarre au Sud et l’arrivée de Poitou-Charentes et Limousin au nord. La future Eurorégion pèsera alors près de 9 millions d’habitants et représentera 2% du territoire européen ;

 -          Pour Euskaquitaine, cet élargissement de l’Eurorégion au nord n’est pas indifférent : avec les ports de Charente-Maritime, et notamment celui de la Rochelle, notre potentiel nautique et d’attractivité touristique dans ce domaine sera considérablement renforcé. Qui plus est nous « récupérons » une industrie nautique majeure et un des plus célèbres salons nautiques avec « Le Grand Pavois » ; 

-          Nous pèserons plus fort sur la Façade Atlantique et pourrons développer ensemble des projets de plus grande envergure dans le domaine du nautisme, de la glisse, des énergies marines, des ressources marines…

 

 

 

5 comments
  • Faceless avatar thumb 70
    Something to say?… comment on this news
  • @OrrantiaTar
    2015 November 19

    Comentario de Twitter:
    Irekia - Antonio Aiz destaca “el potencial que ofrece el turismo náutico a la costa vascoaquitana” https://t.co/WLrMHdKn66

  • @OrrantiaTar
    2015 November 19

    Comentario de Twitter:
    Irekia - Antonio Aiz destaca “el potencial que ofrece el turismo náutico a la costa vascoaquitana” https://t.co/pTCsj5s0Y5

  • @renaudlagrave
    2015 November 18

    Comentario de Twitter:
    Irekia - Antonio Aiz destaca “el potencial que ofrece el turismo náutico a la costa vascoaquitana” https://t.co/nxC5R72JLm

  • @PNV_Indautxu
    2015 November 18

    Comentario de Twitter:
    RT @Gob_eus: [AQUITANIA EUSKADI] Antonio Aiz destaca “el potencial que ofrece el turismo náutico a la costa vascoaquitana” ➡ https://t.co/p

  • @Gob_eus
    2015 November 18

    Comentario de Twitter:
    [AQUITANIA EUSKADI] Antonio Aiz destaca “el potencial que ofrece el turismo náutico a la costa vascoaquitana” ➡ https://t.co/pho9vp4HXs

Politicians attending the event
(X term 2012 - 2016)
Other guests
  • Régis Lacouette, Marc Moulin, Edurne Egaña, Renaud Lagrave